Interview Stéfanie Tremblay [CAN]

 

   Interview Stéfanie Tremblay   

Ok 3

Peux-tu te présenter aux fans ?

Allo! Moi c'est Stéfanie, j'ai 24 ans et je suis sur l'équipe canadienne.

Je suis aussi en train de terminer mon Bac à l'Université en thérapie du sport (kiné).

Qu’est ce qui t’as poussé à faire du judo et non un autre sport ?

Si tu avais fait un autre sport, c’est quoi ? 

Quand j'avais 11 ans, mes amies dans ma classe primaire pratiquaient toutes ce sport alors j'ai décidé d'essayer.

J'ai eu la piqure et je n'ai jamais arrêté depuis! J'aimais la complexité du sport,

l'aspect technique et tactique, le fait que ça défoule aussi!!

J'aime vraiment tous les sports mais je crois que je suis plus une fille de sport individuel,

alors si ça n'avait pas été le judo, j'aurais peut-être fait...mm du tennis? J'aime aussi courir, faire de la muscu,

du yoga et du snowboard.

Etre judoka c’est bien, mais qu’est-ce que ça représente pour toi ? 

Le judo c'est ma passion! Les émotions intenses que ça nous fait ressentir,

dans la victoire comme dans la défaite et même à l'entrainement, je vis pour ça!


Quels sont tes ressentis avant chaque compétition ?  

J'aime rester relaxe, je performe le mieux quand je suis entourée de mes amies,

que je suis bien et heureuse. En fait j'aime bien danser et rigoler un peu avant le tournoi!

Par contre, c'est certain qu'ensuite, un bon 30 minutes avant le combat, je rentre dans ma bulle,

avec ma musique, et je me concentre sur ma tactique.

 

As-tu déjà eu des moments de démotivations à cause de blessure ? 

Quelles étaient ces blessures ? 

Démotivation pas vraiment. Frustration, sentiment d'injustice, c'est certain.

Je n'ai jamais eu de blessures assez graves pour avoir besoin de chirurgie

et me tenir à l'écart du judo plus d'un mois.

Moi, le problème est plus que je me blesse très souvent et à plusieurs endroits en même temps!

Épaules, chevilles, cou...

comme la plupart des judokas, j'en accumule pas mal! 


Qu’est ce qui a fait que tu n’as pas arrêter le judo à cause de tes blessures ? 

Puisque je n'ai jamais eu à arrêter l'entrainement plus d'un mois, je n'ai jamais craint de perdre le niveau.

Et la frustration ne faisait que me motiver à réhabiliter ma ou mes blessures

et à m'entrainer pour revenir plus forte!

J'ai eu certaines de mes meilleures performances lorsque j'étais blessée

et que je n'avais pratiquement pas pu m'entrainer.

J'ai donc maintenant cette confiance, cette force mentale de savoir que je peux y arriver quand même.

Je sais m'adapter!

Car en fait les conditions sont rarement idéales; blessures, manque de sommeil,

mauvaise organisation du tournoi ou arbitrage...

Et je ne veux pas faire d'excuses; je veux gagner malgré les circonstances et non grâce à elle.

Si on attend que tout soit parfait,

on va attendre longtemps! There's no easy war! Langue tirée Screenshot 87


Peux-tu nous dire, grâce à qui tu continues ce sport ?  

Grâce à ceux qui m'entourent et me supportent.

Sur une base quotidienne, il y a mes entraineurs,

thérapeutes, masso, nutritionniste

-toute l'équipe de support de l'équipe de judo-, mes amis

et partenaires d'entrainement.

En plus de faciliter ma préparation aux compétitions,

ils rendent le tout vraiment plus agréable!

Ma famille et mon entourage sont également d'un support incroyable,

autant financièrement que moralement! 


Comment vois-tu le judo dans 50 ou même 100 ans ? 

Oh... difficile à dire avec les règles qui changent chaque 6 mois dernièrement...

haha Aucune idée honnêtement!

Mais je crois que le judo sera plus populaire au Canada,

intégré dans les écoles en éducation physique,

plus connu et plus pratiqué.

Le Canada sera aussi dans le top 5 des meilleurs pays au monde! Sourire


Ton (ou tes) objectif(s) ou rêve(s) ?

Me qualifier pour les Jeux Olympiques 2016.

Médailles en Championnat du Monde et Olympiques.


Cite-nous une ou plusieurs idole(s)…

Marie-Hélène Chisholm, 5ème aux Jeux d'Athènes en 2004 en -63kg.

 

Okii 1


Pourquoi cette ou ces idole(s) ?

Elle est la meilleure athlète de l'histoire du judo féminin au Canada.


En plus d'avoir été mon inspiration et

mon entraineur à mes débuts sur l'équipe nationale,

elle est aussi une bonne amie. Le fait qu'elle ait cru en moi,

en mes chances de me qualifier pour les Jeux,

m'a donné confiance et m'a motivé à travailler

très fort pour atteindre cet objectif. 

 

As-tu particulièrement un porte bonheur ?  

Non pas vraiment... Mais y'a un truc qui ne me quitte jamais,

c'est mon journal d'entrainement

où je note tout ce que je fais, mes observations d'adversaires, bilan de compétitions, motivations, etc.

C'est mon outil de préparation mentale, tactique et technique! Si je le perds, je deviens folle!

On voit souvent les champions écouter de la musique avant de combattre,

 fais-tu pareil ? Et qu’écoutes-tu ?  

Oui, en fait j'écoute TOUJOURS de la musique: chez moi, en marchant, en voiture,

en m'entrainant, en concert, je suis accro! En compét j'écoute surtout du électro,

techno et parfois de la musique un peu plus relaxe,

instrumentale (surtout en début de journée) si je sens le besoin de me calmer. 


Pour finir, as-tu un mot à dire pour les fans ?  

Merci d'être là et de me montrer votre support! Ça fait chaud au coeur

de réaliser à quel point le judo c'est vraiment une grande famille!

Les rencontres qu'on fait grâce à cette passion qu'on partage, c'est ce qui est le plus extraordinaire selon moi.

J'espère que 2015 sera remplie de combats qui vous feront vibrer et que vous vivrez avec moi ces émotions fortes! 

 Iko
 
 
Pour suivre Stéfanie :

Twitter 4 xxl: @StefanieJudo


Facebook 4 xxl Page d'Athlète: Stéfanie Tremblay


makeachamp.com/stefanietremblay (Plateforme de financement)

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : mardi, 14 mars 2017



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site