Combien gagnent les champions du monde de judo

Les primes de médailles accordées aux champions du monde

sont à des années lumières des montants atteints dans le football ou le tennis.

 

On ne devient pas multimillionnaire en étant judoka ou judokate.

La Fédération internationale de judo a révélé le montant des primes accordées aux athlètes

qui sont parvenues à monter sur un des podiums des Championnats du monde de judo

qui se déroulent à Chelyabinsk (Russie) depuis le début de la semaine.

Les sommes engagées n'ont rien à voir avec celles des sports au devant de la scène comme le football ou le tennis.

La parité a été respectée entre hommes et femmes. Pour une médaille d'or, le judoka touchera 4.500 euros.

Une somme qu'il devra diviser entre lui (3600 euros environ) et son ou ses entraîneurs (900 euros environ).

Pour une médaille d'argent, ce montant global tombe à 3000 euros (2400 pour l'athlète et 600 euros pour l'entraîneur).

Pour une breloque en bronze, la récompense est de 1500 euros (1200 pour le judoka et 300 pour le coach).

Au total, 200.000 dollars, soit 150.000 euros sont versés aux athlètes dans les compétitions individuelles.

En ce qui concerne les épreuves par équipes, un montant de 100.000 dollars, soit 75.000 euros a été prévu.

 

Selon L'Equipe, Riner touchait 1 million d'euros de revenus environ en 2011

Importantes pour la grande majorité des athlètes qui doit travailler à côté du judo

pour vivre, ces sommes paraissent un peu dérisoires comparées à ce que gagne la superstar de la discipline Teddy Riner.

En 2011, L'Equipe avait estimé que le Guadeloupéen touchait environ 1 million d'euros par an.

180.000 en provenance de son club de Levallois, 36.000 de la part de la Fédération française de judo,

le reste venait de des sponsors. La même année, Lucie Decosse, triple championne du monde

(mais pas encore championne olympique à ce moment là) avait amassé 100.000 euros, toujours selon le quotidien sportif.

«Ces montants étaient faux», avait réagi Delphine Verheyden qui conseille le géant tricolore dans un entretien accordé au Monde en août 2012.

Toujours est-il que Riner avait lui-même énergiquement dénoncé le projet de loi

de la taxation à 75% du gouvernement Hollande dans une interview accordée cette fois au Parisien.

«J'en ai marre de cet acharnement. C'est vrai que certains d'entre eux sont énormément payés,

mais ils ne l'ont pas volé. Etre sportif, c'est passer dix ans de sa vie à s'investir dans le sport à plein régime.

Ce sont dix ans où on n'a pas le temps d'étudier, de préparer des diplômes pour se construire un avenir.

On ne fait que ça: du sport, du sport, du sport! Et on nous donne des revenus pour vivre l'instant présent,

mais aussi pour qu'on n'ait pas à se poser de questions demain. Ça, je pense qu'on a tendance à l'oublier.»

 

[SOURCE : LE FIGARO] 

5 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : mardi, 16 septembre 2014



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site