Le MMA, fait pâlir d’envie le judo

 

Lorsque, dans un communiqué laconique du 17 novembre, le secrétaire général de la Fédération internationale de judo (FIJ),

Jean-Luc Rougé, a décrété que « tout judoka classé dans la ranking list [le classement mondial calqué sur l’ATP] 

n’est pas autorisé à s’engager dans une compétition internationale d’un sport de combat autre que le judo »
,


le sang de milliers de combattants n’a fait qu’un tour. La communauté du mixed martial arts (MMA)

s’est sentie une nouvelle fois visée par les propos de M. Rougé, aussi président de la Fédération française de judo (FFJDA),

qui a refusé d’expliquer les motifs de sa décision.

C’est donc Marius Vizer qui s’est chargé d’éteindre l’incendie trois jours plus tard. 

« La migration d’athlètes vers plusieurs sports ne représenterait qu’une contamination spirituelle de notre sport,

une fois que ces athlètes reviendraient vers le judo »
,


a justifié le président de la FIJ dans un courrier adressé à ses « chers judokas ».

Mais à défaut d’apaiser les tensions, cette déclaration a jeté un peu d’huile sur le feu et révélé au grand jour les craintes

des plus hautes instances du judo, dépassées par le boom du MMA. « Le MMA ne doit pas être vu par les...


Source : Le monde 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×